l’ADREP Répond au maire,

ARTICLE DANS L’INDEPENDANT DU JEUDI 5 FEVRIER 2015

Je tiens ici à donner quelques précisions aux Saint Genisiens et répondre à M. le Maire :

M. le Maire, vous dites « faux » à la réponse des Tribunaux (Montpellier et Marseille) car vous estimez avoir réalisé l’information et la concertation vers la population, mais les Tribunaux jugent en fonction des lois de la République et non en fonction de la loi de Saint Genis !
De plus cette ZAC n’a jamais été « l’un des arguments forts de la campagne électorale », vous vous en êtes bien gardé car si cela avait été le cas, et malgré l’aide de la 3° liste, vous ne seriez pas passé, la population est majoritairement contre cette ZAC !
Et comme vous n’avez pas voulu nous entendre, si l’ADREP s’est créée, M. le Maire, c’est bien de votre faute, il ne faut vous en prendre qu’à vous même, et non accuser l’ADREP de tous les maux.
Quand vous dites qu’il faut des logements sociaux sinon on va payer des amendes, c’est inexact, en dessous de 3500 habitants il n’y a pas d’obligation, ça c’est la loi.
Cependant, et si vous le souhaitez, « pour répondre aux besoins », vous pouvez faire des logements sociaux, la Mairie dispose de maisons inhabitées et d’emplacements libres (dents creuses), il suffit de demander des subventions, de réhabiliter les logements et d’engager un véritable PLU (prévu depuis 2002…), vous auriez pu faire tout cela depuis longtemps !
Au fait, n’oubliez pas, ça fait aussi longtemps que les enfants ont froid à l’école.

De plus je vous rappelle que je suis en désaccord avec « M. le Maire » et que je n’ai jamais attaqué personnellement M. LOPEZ, ce qui n’est pas votre cas vis-à-vis de moi-même.

Pierre FONTANA

11 Thoughts to “l’ADREP Répond au maire,”

  1. DUNYACH Jean Pierre Citoyen et contribuable

    Dominique nous dit : “J’ai un vague souvenir d’une réunion du conseil municipal où le maire indiquait, concernant la ZAC, qu’il ne s’avait pas vraiment ce qu’il allait réellement être réalisé sur la zone”. Petit rappel : revoyez la scène. Il a dit, les pouces sous ses aisselles, le dos bien appuyé sur le dossier de sa chaise, celle-ci en équilibre sur les pieds arrières, l’air béat, et fat, répondant à une élue qui le questionnait sur le devenir de cette ZAC “nous en ferons ce que nous voudrons” ! Tout est dit, c’est une réponse, non pas de normand, mais de Lopez. La vrai question aurait dû être, qu’elle est votre idée ? Qu’elles retombées en attendez-vous ? Pas pour le village cela s’entend. Alors le “On attend, on attend, on étudie, on réfléchi, …” n’est valable que pour le :on attend, car pour le réfléchir, vous pouvez repasser !

  2. Dominique

    On attend, on attend, on étudie, on réfléchi, et pendant ce temps les autres villages, eux, caracolent en tête, réalisant de multiples projets.
    Médiathèque, maison de retraite, centre aéré, crèche, point internet, rues réaménagées …
    Je pense effectivement que nos élus ont le triste record de la lenteur, cela est peut-être dû, à leur manque d’énergie naturelle mais aussi, plus simplement, au fait qu’ils ne savent pas où ils vont.
    J’ai un vague souvenir d’une réunion du conseil municipal où le maire indiquait, concernant la ZAC, qu’il ne s’avait pas vraiment ce qu’il allait réellement être réalisé sur la zone, pas plus qu’il n’a indiqué dernièrement ce qu’il allait faire de notre argent: nouvelle mairie, tennis couvert, boulodrome, espace vert?
    On réfléchi en Mairie, c’est dire que nous ne sommes pas prêts à voir se réaliser ces équipements, rappel : maison des associations 5 ans de travaux!
    Au fait, étant absent de Saint Genis depuis plusieurs mois, est-elle enfin ouverte ?

    Merci pour votre réponse
    Dominique

  3. Candide

    Ce n’est pas à vous, Voltaire, que je vais apprendre qu’il faut savoir cultiver son jardin.
    Il faut réfléchir, exploiter au maximum l’intérêt que représente une telle opportunité, prendre conseil auprès de gens compétents, accepter d’écouter la population etc …. etc …. et alors, là, alors là seulement Voltaire, votre jardin sera magnifique et fera l’objet de l’admiration de tous.

  4. Voltaire

    Candide, je vous suis sur ce point sachant le prix de vente de la maison. Mais………..
    Acheter pour faire comme pour les autres maisons, les laisser à l’abandon?
    Voltaire

  5. Candide

    Lorsque la campagne municipale de Monsieur LOPEZ a eu lieu dans cette superbe maison à l’emplacement idéal pour une annexe administrative ou autre : près de la place du marché, en face du cloître et de l’Office du tourisme, je me suis dit : super ! la Mairie a préempté pour un immeuble digne d’intérêt pour notre commune.
    J’avais malheureusement tout faux : la commune n’avait pas préempté. On m’a dit que la maison fraichement acquise,avait été mise prêtée par le nouveau propriétaire à son ami : Monsieur Raymond LOPEZ,
    Amère déception,

  6. Mireille

    Logements sociaux, juste pour aider.
    Allez dire au Maire, que la commune peut obtenir compte tenu de la valeur des terrains, une subvention pour surcharge foncière.
    Quand on voit les chiffres des autres communes, en particulier le montant des subventions obtenues, on est bien forcé de constater que nous sommes administré par des incapables!
    C’est désolant, révoltant, vous verrez que nous aurons bientôt plus de 3 millions d’euro en réserve
    Mais combien touche le comptable du trésor de la part de l’Etat,qui est bien le seul à profiter de cette mane, pour accepter que se maintienne une telle écriture, contraire à la bonne gestion des collectivités?
    Je me demande à quel point on ne pourrais pas exiger de sa part des explications?
    Mireille

  7. jean velours

    A propos de ZAC ( zone accrochée au ciel ) un proche cousin m’a confié qu’un riche entrepreneur caresserait le projet de faire construire une tour de 92 mètres à l’orée du village. Cette tour à énergie positive abriterait des parkings, des bureaux de prestige, des appartements haut de gamme ,des logements sociaux et serait coiffée
    d’un restaurant panoramique rotatif offrant une vue imprenable sur le Canigou, les Albères , la ligne TGV, le cloître et la Distillerie .Cette tour serait illuminée la nuit par une myriade de LED’s très jolies et le restaurant à son sommet , proche des étoiles , obtiendrait à terme la
    récompense d’un fameux guide rouge mais vous n’êtes pas obligés de me croire. Nul doute que les cigognes de passage finiront par y édifier un nid/ perchoir pour le plus grand plaisir des touristes et photographes de passage.

  8. DUNYACH Jean Pierre Citoyen et contribuable

    “acquisition de maisons dans le centre du village pour la rénovation et l’attribution de logement sociaux”. N’oublions pas la promesse d’installer un ascenseur dans la maison Pallissé, c’est à dire sur la place de la République (maison avec escalier extérieur), qui, comme sa voisine au coin de la rue de l’Eglise finira en ruine. Rions un peu, où se nicherait un ascenseur, Que resterait-il ? De plus, pour certaines maisons en vente, pas de droit préhension ? Pourquoi ? Trop bien situées, et intéressantes pour certaines personnes ? Voir face à la salle des fêtes, ça c’était une affaire. Notre maire est meilleur en tomate qu’en immobilier. Immobilier communal s’entend !

  9. Sylvia

    Des logements sociaux à Saint Genis? Non la politique de M. le Maire n’est pas sociale, pour s’en convaincre il suffit de constater ,que nous avons du réclamer pour le CCAS, la subvention obligatoire, qui n’avait pas été réglée depuis 2012!
    Alors que dans d’autres communes le budget de ce centre d’aide qui a remplacé les soupes populaires , se voit crédité d’un montant de dotation annuelle non négligeable.
    ( 10 000€ à 30 000€) je parle bien entendu des communes ayant la même population, à Saint Genis le budget correspond à moins de 2 000€ par an , alors avant d’implanter des logements sociaux, il faudrait déjà faire preuve d’un peu de mansuétude envers les Saint Genisiens dans le besoin.
    Quand le chauffage de l’école sera réparé, quand les dotations du CCAS seront dignes d’un village soit disant riche, quand enfin l’accéssibilité de nos rues permettront non seulement aux handicapés, mais aussi aux poussettes de nos bambins de circuler normalement, nous aurons fait un grand pas en avant, vers un village plus social, plus humain, plus convivial.
    J’ai appris que notre SDF avait été à la Mairie, une personne lui a répondu que nous ne pouvions rien faire, FAUX, le droit au logement est une obligation légales!
    A suivre
    Sylvia Mion

  10. Vladimir

    J’ai bien ri avec mes cousins de la réponse de Monsieur Lopez suite à l’interview de M. Fontana , Président de l’ADREP.M.Lopez persiste dans dans ses fausses affirmations plutôt éculées .Nous avons de nouveau entendu la vieille rengaine relative
    au projet de la ZAC.
    1) la ZAC est l’avenir (? ) du village ( sans doute en référence aux 200 emplois de la Zone d’Activités Économiques si souvent mentionnés dans les slogans de campagne).
    2) la sempiternelle ritournelle relative aux critères d’accueil et le déficit de logements sociaux qui n’ont jamais été chiffrés et étayés aux yeux du Commissaire – Enquêteur .
    3) la référence à un quota de logements sociaux ( obligation légale ) qui ne s’applique pas aux communes de moins de 3 500 habitants !
    4) quant au paiement des amendes sachez qu’elles n’existent que sur le papier. Bien des élus m’ont confessé qu’elles n’étaient ni réclamées ni payées .
    5) très excentré des maigres bassins d’emploi notre village a vocation à recevoir en majorité des retraités me disait un artisan local il y a quelques jours. Faudrait -t -il
    interdire la vente des biens immobiliers aux plus de 60 ans et sombrer dans l’illégalité pour discrimination , à supposer que cela soit applicable / légal ?
    Je me souviens de la profonde réflexion d’un berger il y a 5 ans : une ZAC n’est rien d’autre qu’une Zone à Con…ries !
    A défaut d’être une terre d’accueil St Genis restera une terre d’écueils .

  11. Laurent Counord

    Bonjour
    Je tiens à préciser une seule petite chose quant aux logements sociaux. Comme nous vous l’avions rappelé durant la campagne des municipales, Mr Lopez, lors de sa rencontre avec l’ancien président de région Monsieur Bourquin, avait rassuré ce dernier en annonçant que Saint Genis, à la pointe du combat contre le manque de logement, avait fait l’acquisition de maisons dans le centre du village pour la rénovation et l’attribution de logement sociaux. Cinq ans après, que pouvons-nous dire ? Ceci n’était qu’un mensonge ? Peut-être de l’incompétence ? Nous ne pouvons que constater, une fois de plus, qu’à Saint Genis des fontaines les paroles restent quand les actes s’oublient. La création de logements sociaux n’est absolument pas au programme de notre maire contrairement à la création d’un plus grand bureau dans une plus grande mairie. Mais, à tous ceux qui ne peuvent toujours pas se loger dignement, qu’oserons-nous leur dire ? Ne vous inquiétez pas, les beaux jours vont revenir ? Non, ce n’est plus la peine, ils ne nous entendent plus. Ils sont déjà partis gonfler les rangs des villageois de communes plus clémentes.

    Alors si dorénavant vous aviez la drôle d’impression d’entendre quelques notes de violons lorsque notre maire, une larme à l’oeil, explique dans l’Indépendant que cela est bien dommage, que ces jolies petites maisons auraient faites de bien jolis logement sociaux… Demandez vous si les ambitions de notre maire répondent réellement aux attentes de notre village, sinon, quelles sont-elles réellement ?

    Cordialement
    Laurent Counord

Comments are closed.