Cambriolage à Saint Génis

Envoyé par formulaire – de  robert

Notre village a été encore une fois victime de cambriolage. Une villa sur le haut de notre commune a été cambriolée la semaine dernière et tout cela est encore passé inaperçu.

J’espère que ces nouveaux arrivants qui n’ont pas eu beaucoup de chance s’en remettront vite. Espérons aussi qu’en tant qu’ amis de notre première adjointe candidate à la succession de notre maire ils la pousseront à prendre enfin en considération la sécurité de notre village. 

Robert

7 Thoughts to “Cambriolage à Saint Génis”

  1. encore plus curieux

    J’ai traversé le parking et surprise, des dizaines de cartouches de mosa taiwan n20, jonchent le sol. Il s’agit de cartouches de siphon pour crème chantilly, soit du protoxyde d’azote, ou gaz hilarant. Que font les parents, soit, mais que fait la police ?
    Elle course sûrement les grands criminels. Cela me rassure.

    1. rosy

      Lorsque je me suis installée à St Genis, j’étais loin de me douter que ce village qui paraît si paisible ne l’ était pas. Je suis sincèrement désolée pour le cambriolage commis chez ces personnes qu’elles soient ou non ami’e’s du maire. Certes, c’est tout de même un avantage

      Les gendarmes comme les policiers sont soumis à des règles de déontologie ( sic la police nationale et la gendarmerie nationale ont pour mission d’assurer la défense des institutions et des intérêts nationaux, le respect des lois, le maintien de la paix et de l’ordre publics, la protection des personnes et des biens.Au service des institutions républicaines et de la population, policiers et gendarmes exercent leurs fonctions avec loyauté, sens de l’honneur et dévouement.) On peut donc compter sur eux lorsque nous rencontrons Incivilité, incivisme, incendie de voitures, insultes, stationnements abusifs, tapages nocturnes, dépassement dangereux sur des voies sans signalétique, et j’en oublie. Au fait, au total cela fait combien de représentants de l’ordre ?

      Et puis , st genis s’est “associée” à d’autres communes pour former ce que l’on appelle la communauté des communes. Pour quelles raisons, les policiers municipaux ne sont ils pas mobiles entre les communes comme les gendarmes le sont.
      Bref Ne fermons plus les yeux, ne parlons plus de problèmes de voisinage, si des efforts ne sont pas faits par tous les acteurs ( gendarmerie, police, staff de la mairie ) St Genis va perdre de sa “superbe”. Personnellement, je préfère que l’on me dise ” c’est fait” que “cela aurait du être fait.”.

  2. curieux

    Cette nuit, jusque vers 6 h, bal, non tragique, parking du Château d’Eau, comme souvent les fins de semaine. Musique fond la caisse, cris, hurlements. Mais rien de dramatique. Incivilités, éducation ? parents ? Ils sont majeurs car voitures. Peu de maisons, suffit de passer à la bonne heure pour s’en rendre compte. Je me demande de quoi ils peuvent bien parler ? A mon sens, pas de philosophie.

  3. Anonyme

    Carlos “ce n’est pas Chicago”: vous n’en savez rien ! mais il y a deux mois j’ai été agressé par un individu qui cambriolé la maison des voisins en plein jour à 12h30 !

  4. Laurent COUNORD

    Bonjour

    Je comprends le raz le bol de certains, mais je ne voudrais surtout pas que nous fassions une généralité en attribuant la cause de tous nos problèmes à l’unique responsabilité de Saint Génisiens, même s’ils sont plus jeunes que la moyenne. En ce qui concerne les cambriolages, c’est bien entendu malheureux pour les personnes qui les subissent. Ils laissent de profondes cicatrices et il est parfois difficile de s’en remettre totalement. Par contre, je ne pense pas que Saint-Genis subisse plus qu’ailleurs ce type de délinquance, il suffit pour s’en convaincre de regarder chez nos voisins des Albères. Cela reste toutefois important et il est donc primordial de ne pas le prendre à la légère. J’imagine que les services de police et de gendarmerie prennent eux la chose très au sérieux. Après nous sommes un village de 2800 habitants avec une gendarmerie intercommunale sur son territoire et un seul agent de police. Nous savons que lorsqu’ils ne sont pas de permanence, nos gendarmes n’ont pas à intervenir et c’est normal. La question que nous devons alors nous poser, est : est ce bien suffisant ? Pour ce qui est des incivilités des jeunes, puisque c’est bien de cela qu’il s’agit. Je peux aussi le comprendre, pour habiter moi-même a proximité d’un de leurs endroits privilégiés. Je pense sincèrement que personne ne peut s’habituer à entendre de la musique, des cris, et des rires jusqu’à des heures très tardives de la nuit. Et il faut le subir pour pouvoir réellement en parler, surtout si par ailleurs, vous recevez, comme certaines habitantes, des insultes et menaces. Je n’exagère pas, cela arrive. Il faut tout de même remettre les choses dans leur contexte. Il sera toujours question d’éducation et de la responsabilité des parents quand un “ado” d’à peine 14 ans traîne à trois heures du matin dans les rues. Nous ne devons pas non plus oublier, pour ceux qui étaient déjà habitants de Saint-Genis des Fontaines, que la dernière fois ou nos jeunes ont été pris en considération par la municipalité, c’était en 2008. En pleine campagne électorale, le maire avait promis alors qu’il récupérerait deux “ALGECOS” pour en faire un point jeune. Cela n’a, sans surprise, pas été réalisé, comme bon nombre de ses promesses et nous pouvons presque en être heureux. (Des Algecos ! Avec tous nos bâtiments qui tombent en désuétude !!!). Mais au-delà de ça, cela nous montre le peu d’importance que ces jeunes ont reçu. Redonnons leur un cadre, écoutons les, demandons leur pour la première fois ce dont ils ont besoin et ce qu’ils aimeraient avoir. Bien entendu, il y aura une contrepartie et d’éventuelles sanctions si le manque de respect est persistant. Je pense que dès lors, nous pourrons envisager un dialogue constructif et des actions pour que change notre commune, tant sur le point de l’image, que sur celui de la sécurité et du bien être.
    Nous ne parlons pas là de problèmes récents, mais bien ancrés depuis de nombreuses années. Alors si aujourd’hui des candidats potentiels à la reprise de la politique de Raymond Lopez laissent entendre sans honte qu’ils avaient les mains liées, qu’ils ont tout de même permis de freiner ces agissements, car sans eux, cela aurait été pire ! Et qu’ils vous apportent enfin une réponse à vos demandes et sollicitations, sachez que durant toutes ces années, ils n’ont pas bougé le petit doigt ni ouvert la bouche en Conseil municipal pour apporter une idée ou une solution à ces problèmes qui aujourd’hui prennent une toute autre ampleur.

    Laurent COUNORD

  5. Carlos

    Il ne faut pas non plus exagérer. Ce n’est pas Chicago, ici. Après c’est sur que c’est malheureux pour ceux a qui cela arrive.

    1. GB

      Entre les incivilités dans la rue, les cambriolages, et tout ce qu’on nous dit pas, ça pourrait bien le devenir Chicago. Demandez à ceux qui subissent le bruit et insultes toute les nuits ce qu’ils en pensent. Au carrefour, dans les impasses, les endroits sont connues et personnes ne fait rien.

Comments are closed.