Justice à Saint Genis

Article en réponse au commentaire de Nanar dans Anticor en action.

Bonjour nanar, et merci de votre participation à ce blog qui n’a pas vraiment la vocation à répondre à ce type de question. En supposant que vous souhaitiez vous adresser aux contribuables qui ont déposé une requête devant le tribunal administratif, je vais tenter de vous apporter les informations souhaitées.

Sachez que si la justice est toujours rendue, le parcours est souvent semé d’embûches pour le requérant. Il peut parfois s’apparenter à un parcours du combattant où la ténacité et les convictions sont de mise. Pour ce qui est de la ténacité, je pense que les élus minoritaires en ont fait preuve jusqu’alors, tout en gardant à l’esprit une jolie fable de Jean de la Fontaine et le fait qu’il ne sert à rien de partir trop vite. L’important est de garder l’objectif en vue. Le reste n’est, comme j’aime à le croire, qu’une question de temps. Les convictions, elles, s’imposent d’elle-mêmes lorsque nous analysons la situation de notre village en considérant le comportement de ceux censés préserver l’intérêt général, tout en le faisant passer au second plan.
Les élus minoritaires ont soulevé plusieurs interrogations sur ce qu’ils estimaient et estiment être des anomalies sur les marchés de travaux. L’argent des contribuables de Saint Genis des Fontaines étant au centre du problème, la logique aurait voulu que le premier magistrat cherche à résoudre ce différent. Un: « Messieurs, vous faites erreur. J’en suis persuadé. Pour vous le prouver nous allons réétudier ensemble les travaux concernés…», aurait été un comportement digne et respectable de la part d’un maire élu par les habitants pour les défendre. Bien au contraire, il a pendant plus d’une trentaine de minutes, défendu avec une étonnante ardeur l’entreprise ayant réalisé ces travaux. Il ira même à dire que s’il allait au tribunal il se défendrait ! Curieuse attitude ! Nous demandions simplement que l’entreprise rembourse les sommes indument perçues, lui n’était pas en cause… Est-ce un lapsus ? Nous sommes aussi abasourdis qu’il puisse reconnaître que des travaux ont été payés, mais non exécutés! Vous pouvez retrouver l’intégralité de ces propos sur l’enregistrement du dernier conseil.

Nous avons souhaité porter l’affaire devant le tribunal afin que l’entreprise Travaux Publics Catalan réponde sur ces anomalies, mais l’ensemble des conseillers majoritaires ont voté à l’unanimité contre le fait que nous puissions défendre les intérêts de la commune! Ce vote était nécessaire et sera d’une importance capitale pour la suite des évènements. Nous avons des suspicions de surfacturation, de détournement de fonds public et l’ensemble des conseillers ne souhaite pas savoir si, oui ou non, les habitants de Saint Genis se sont fait spolier de leur argent. Chacun en pensera ce qu’il veut.
Comme nous nous y attendions au vu de la gravité des faits, le tribunal administratif s’est déclaré incompétent pour juger cette affaire.

C’est donc tout naturellement et avec l’aide de l’association Anticor, de juristes ainsi que de nombreuses autres personnes qui pensent tout comme nous que les faits, s’ils s’avéraient exacts, sont trop importants pour ne pas nous en référer au Code pénal, que nous saisirons très prochainement le procureur de la République en vue d’une enquête préalable. L’ensemble des protagonistes devrait être entendu afin de connaître enfin la vérité.

Laurent Counord

One Thought to “Justice à Saint Genis”

  1. DUNYACH Jean Pierre Citoyen et contribuable

    Il est écrit : Nous demandions simplement que l’entreprise rembourse les sommes indûment perçues, lui n’était pas en cause”. Désolé, mais si le maire n’est pas responsable, à quoi sert l’édile ?
    Oui, s’il y a malversation, le maire est dans le collimateur. S’il est le seul à attribuer les travaux il est impliqué dans les règlements.

Comments are closed.