Le bon vouloir du maire

Du nouveau pour nos petits commerces…

Sans doute pour vouloir favoriser l’accès d’un habitant du village à sa propriété et sans prendre en compte la défense des intérêts de nos petits commerçants, le maire de la commune a pris option d’une solution technique d’aménagement urbain à ne surtout pas montrer dans les manuels d’urbanisme.

Les faits :

Avenue Maréchal Joffre, un parking latéral permet aux clients de 3 commerces, le restaurant l’Auberge des Albères, le tabac-journaux et le supermarché UTILE, de permettre à leur clientèle de stationner.

Pour empêcher le stationnement et permettre à ce riverain un accès permanent à sa propriété, le maire a fait installer deux superbes jardinières en béton, sur le parking au droit de l’accès voiture du riverain, ce qui a naturellement pour effet de réduire le nombre de places de stationnement.

Ce que dit la loi :

(propos trouvés dans le site : http://cuers-infos.com/les -lecteurs- nous-ecrivent-mon-voisin..)

« Le maire d’une ville a tout pouvoir en matière de stationnement. Il décide de matérialiser ou non une interdiction de stationnement. La libre circulation du propriétaire est un droit mais il ne peut stationner son propre véhicule sur l’emplacement interdit.

Par contre si le parking appartient au domaine public, il ne peut y avoir de places réservées sauf celles arrêtées par arrêté municipal, handicapés par exemple. En conséquence rien n’interdit à une personne de se garer sur le parking de la voie publique.

L’attribution de la matérialisation de stationnements interdits.

Logiquement, ces emplacements n’ont pas besoin de matérialisation. Le code de la route est très explicite sur cette interdiction, sans exception aucune.

Pourquoi certaines entrées étant dans le même cas de figure ne devraient-elles pas alors, soit faire l’objet d’aucune matérialisation, soit faire l’objet d’une signalétique de matérialisation identique ?

Mais le maire étant le tout-puissant en la matière... (Cote d’amour pour les uns et désamour pour les autres ?)

La solution technique mise en place Voir Photo jointe)

DSC_0861

  • La distance entre les 2 jardinières est de 2,25 m. (Le riverain doit avoir une toute petite voiture)

  • Les jardinières étant mises en place en fond de parking, les voitures stationneront au droit des jardinières, 1/2 parking – 1/3 chaussée (Cela rendant le trafic Avenue Joffre plus difficile)

  • La nature béton des jardinières occasionnera beaucoup d’éraflures sur les voitures. (Beaucoup de contentieux à prévoir avec les assurances.)

Une solution technique de matérialisation au sol n’aurait-elle pas été préférable ? (Peinture jaune au sol avec deux croisillons.

Les petits commerces vous remercient monsieur le maire. Et n’oubliez pas que les jardinières sont mobiles…

4 Thoughts to “Le bon vouloir du maire”

  1. René Faveur

    Pourquoi pas nous.
    Il est vrai que le fait d’avoir des voitures garées juste devant sa porte est gênant et ennuyeux. Ceci dit on ne peut pas rendre le stationnement interdit dans le village!
    Une politique d’équité devrait alors être la seule appliquée par le maire faute d’accorder encore une fois des privilèges. Hélas, trois fois hélas…
    Tenez par exemple, dans la rue Joliot Curie où le stationnement est difficile. Deux riverains, dont Monsieur Montoriol, ancien premier adjoint, bénéficient de plots anti stationnement. C’est pas de la cote d’amour ça…

  2. Aurélie

    Si j’ai bien suivi :un propriétaire fait installer des bacs par la commune donc à nos frais pour préserver son entrée. Il prive ainsi la commune d’une ressource financière , nous avons ” une fourrière”. la gendarmerie est à moins de 200 mètres!
    Si une ou deux voitures avaient été enlevé croyez bien que les automobilistes indisciplinés ne se seraient pas fait prendre à deux fois et aurait respecter le bateau.
    Le slogan ” je ne peux rien faire” aurait-il contaminé nos gendarmes?
    Aurélie

  3. Carmen

    Un type qui a tout fait pour faire fermer notre superette parce qu’il était sur une liste opposée….. ce n’est pas un maire. il salit la fonction, il salit la communauté de commune. Avec toutes les -(censuré)suspicions- qu’il traine, je ne sais pas ce qui va se passer ni ce qu’en pense notre député aylagas. mais il est pour moi la honte de notre village. Avez vous la liste de ses conseillers. c’est à mourir de rire quand on voit qui le suit 🙂 🙂 🙂

    1. Sylvia Mion

      Carmen pour répondre à votre interrogation vous avez la liste de la totalité des conseillers sur le site de la mairie.
      Toutefois vous pouvez exclure de toutes initiatives une bonne partie d’entre eux, comme dans les régimes dictatoriaux, seul une garde rapprochée ,très surveillée pour qu’elle reste dans les clous, travaille…………
      Maintenant vous dire qui fait quoi? Même nous élus nous l’ignorons. C’est pour cette raison que Monsieur Pelet a demandé officiellement que nous soit fournie la liste des personnes inscrites dans les groupes de travail.
      Concernant toutes les (censuré) suspicions…….De notre coté soyez certaine que nous ne laisserons rien passer. Vous serez bien entendu tenu au courant de toutes les affaires en cours au fur et à mesure de leur dénouement.
      Sylvia Mion

Comments are closed.