Le paradoxe de l’inondation

Aberration…

Sur l’une des chaînes radios locales, l’information ce matin, de la proposition de l’Agglo de Perpignan de mettre en place une « taxe inondation » : 20 euros par foyer dans les 36 communes de l’Agglo de Perpignan pour lutter contre les effets des inondations.

Dans le même temps quelques maires modifient leurs Plan d’Occupation des Sols (POS) et Plan Local d’Urbanisme (PLU) pour rendre constructibles des zones inondables pour lesquels certains commissaires enquêteurs rendent des avis favorables.

Que penser de cette façon de faire d’accorder des permis de construire sur des terrains inondables et de taxer l’ensemble des contribuables pour réparations des dégâts subis !

5 Thoughts to “Le paradoxe de l’inondation”

  1. Marie France

    Comme je comprends votre rancoeur ayant bossé toute ma vie j aspirais en venant à Saint Genis à une retraite paisible. Il y a quelques années il y avait des fleurs partout aux Fontaines dans le centre ville et maintenant desolation papier et résidus jonchent nos trottoirs . Comme je pense que notre maire n as plus les moyens il va bien nous sortit de son chapeau encore une taxe quel nom lui donner pas la taxe inondation c est fait et pour une fois pas par lui à voire……..

  2. Longville Dominique et Frédérique

    Dans la rubrique courrier des lecteurs de l’indépendant nous avions fait passer un article allant dans le même sens que le courrier intitulé “Paradoxe de l’inondation”. Ce courrier avait été amputé d’une partie qui pourtant était à notre sens importante car si les municipalités proposent, l’acheteur dispose, voici donc ce que nous a inspiré cette taxe inondation;
    Et si l’on changeait la donne et que les vaches à lait que nous sommes pensaient à consulter la carte de zonage contenue dans le PPRi des mairies avant d’acheter un terrain et renonçaient à croire au père Noël ! Ils ouvrent leurs parapluies, ouvrons les nôtres ! Cela fait mauvais effet un lotissement qui peine à se construire !

    1. Lehman Brothers

      Souvenirs? ! La Fosse sur Mer, le maire refusait que le PPRI(plan de prévention des risques inondation) soit programmé par la Préfecture sur sa commune.
      Vous ne pouvez ignorer que sur notre commune le zonage date de Mathusalem vaguement autour de 1970, à l’époque la rocade n’existait pas, pas plus qu’une bonne partie des lotissements visibles ce jour. Pas plus que le PPRI qui lui exige un zonage précis. Dans notre commune rien ne doit être précis , rien ne doit être clair.
      Mais soyez rassuré c’est la communauté de commune qui va réaliser notre futur PLU ce n’est pas demain la veille , je souhaite un avenir radieux à tous les promoteurs qui auront la fâcheuse idée de venir investir sur notre commune.
      Taux d’imposition élevé, équipements publics d’un autre âge, école dont une partie des bâtiments ne sont pas conformes aux règles de sécurité, rue défoncées, trottoirs impraticables, la liste est trop longue.
      Hauts les coeurs nous serons tous ruinés avant d’être noyés
      Vous aussi vous avez acheté ici?
      Lehman Brothers

      1. Longville

        LA FAUTE SUR MER et non la Fosse sur mer, puisqu’il faut être précis et clair soyons le !

  3. Jojo

    Comment piquer facilement du pognon aux moutons que nous sommes. Une taxe par ci, mon terrain qui devient constructible par là…. On pourra me dire tout ce que l’on veut mais pour moi nous n’avons à faire qu’à des voleurs meme au niveau communal. ils n’ont jamais bosser, roulent avec des bagnoles qui valent des fortunes et habitent dans des palaces. comment vous croyez qu’ils y sont parvenus??? En travaillant ? Il y en a qui y croient encore ???? Allez faites moi rire.
    Nous sommes devant une mafia qui créee les problèmes et qui nous le font payer ensuite. Et dire qu’il y en a qui votent encore pour eux….. il n’y a pas de mots.
    Jo l’embrouille

Comments are closed.