Le mal de dos chez les plus jeunes.

Et c’est reparti pour une année scolaire palpitante ! on affûte son classeur Bob l’éponge et sa trousse Barbie. On se prépare à affronter Pythagore et l’imparfait du subjonctif. On peut même formuler des résolutions, dont une, majeure : prendre soin de son dos. En effet deux adolescents sur trois se plaindraient de leurs chères lombaires. Quelles en sont les raisons ? Quels sont les bons gestes à adopter ? Comment bien choisir son  équipement scolaire ? On vous dit tout, de manière à éviter aux jeunes d’en avoir plein le dos !

Le mal à l’épine dorsale, mal du siècle ? Peut-être pas. Cependant il est de plus en plus fréquent chez l’enfant et l’adolescent. Selon les spécialistes interrogés, “20 à 50% des enfants de 10 à 15 ans ont mal au dos”. Il est donc essentiel de se préoccuper très tôt de ce problème, quand on sait que cette douleur s’aggrave d’année en année.

Différentes raisons :

Afin de comprendre pourquoi ce mal se propage chez nos tendres bambins, Olivier kinésithérapeute dans le nord de Paris, nous guide. Selon lui, les facteurs sont multiples : le cartable, mal porté, mal réglé, trop lourd, est préoccupant. Mais d’après ce spécialiste, il a trop longtemps été pointé du doigt comme seul responsable. Il en existe d’autres.

A commencer par la fatigue, ou une alimentation déséquilibrée : “Les problèmes de surpoids, en relation avec la sédentarité et une mauvaise hygiène alimentaire, sont de plus en plus fréquents. Ils provoquent des réactions en chaîne désastreuses pour l’épine dorsale”. Un activité physique ? Très bien. Mais pas à trop forte dose, elle peut également agresser la colonne vertébrale de l’enfant, en raison de microtraumatismes répétés.

la position quotidienne des scolaires est un autre facteur de risque selon Olivier. “Les jeunes gens restent assis de façon prolongée, dans une mauvaise posture, bien souvent sur une chaise trop petite ou trop grande, en rapport à une hauteur inadaptée des tables. De plus, rester longtemps devant la télé, avachi ou busqué a toutes les chances d’engendrer plus tard des problèmes”.

Soyez attentifs

Il est donc indispensable pour les jeunes d’adopter très tôt les bons réflexes. A commencer par une bonne hygiène de vie. Aliments variés et équilibrés sont nécessaires pour fournir aux petits corps d’athlètes des ados, tous les nutriments nécessaires pour être en forme et soulever, par exemple, un cartable qui pèse lourd.

Finis les burgers quotidiens ! “Si l’adolescent est fatigué, à cause d’un sommeil insuffisant, de mauvaise qualité, ou si son alimentation est trop riche, il aura du mal à se reposer et sera alors plus enclin à des tendinites ou des claquages”.

Le sport a une action bénéfique sur la santé. En pratiquant une activité physique régulière, les jeunes développent leur musculature, indispensable pour supporter une charge importante. Enfin, si votre chérubin se plaint régulièrement ou éprouve des difficultés à se tenir droit, n’hésitez pas à consulter un spécialiste.

Le sac de classe idéal :

Bien qu’il ne soit pas le seul facteur de risque pour les lombaires, le choix du cartable n’en reste pas moins capital.”Ajustez le sac à l’écolier et non le contraire” préconise Olivier. Courroies d’épaules et de poitrine rembourrées réduisent la pression dans le dos et empêchent le contenu du sac de s’y enfoncer. Ce procédé réduit la pression sur le corps et permet de bien équilibrer le poids.

Il est préférable de placer les articles lourds le plus proche du dos possible. Les lanières ne doivent pas s’enfoncer dans les épaules et permettre aux bras de bouger amplement. L’extrémité inférieure du sac à dos doit s’appuyer sur le contour du bas du dos. Le cartable colle de haut en bas sur le milieu des dorsales et ne prend pas sur les fesses.

Contre toue idée reçue, les sacs à dos ont été conçus en vue de répartir la charge équitablement. S’ils sont portés correctement sur les deux courroies d’épaule et ne sont pas surchargés, ils sont supportés par les muscles dorsaux et abdominaux. Il s’agit des muscles les plus puissants du corps humain. Ils stabilisent le tronc et maintiennent la colonne vertébrale dans un équilibre et un alignement correct.

Il est important de s’assurer que l’équipement ne soit pas trop lourd. Les matériaux légers, tels que la toile, sont à privilégier. Que chaque parent garde bien en tête qu’ “un sac plein ne doit jamais peser plus de 15 % du poids de votre enfant”.