Saint genis, lieu de non droit ?

Message envoyé par totor.

je ne peux plus supporter le bruit des deux roues dans le village.
Ce sont des allées et venues, surtout le soir, de ces petites motos aux pots d’échappement vraisemblablement trafiqués, qui font un bruit d’enfer. Couper les gaz puis accélérer comme si on changeait de vitesse, pour se donner l’illusion de conduire une puissante machine.
Cela est devenu insupportable.
La gendarmerie se déclare impuissante…
Alors auprès de qui s’adresser pour qu’enfin cessent ces rodéos intempestifs?
Exiger auprès des autorités compétentes des lois pour que les constructeurs de ces engins limitent le bruit de ces machines?
Sanctionner les conducteurs qui pensent que plus le bruit est important, plus ils sont contents.
Il y a quelques années, j’étais au Cambodge où le deux roues est roi. On ne les entendait quasiment pas.
Ne peut-on faire faire la même chose?
Que peut notre police municipale?

Totor

12 Thoughts to “Saint genis, lieu de non droit ?”

  1. rose

    Bonjour, on parle d’ados, mais il y a aussi les jeunes adultes, conducteurs de voitures . la musique à fond dans la journée, cela me fait sourire mais la nuit je “grince des dents”. Que leur dire ? on passe pour des ringards ; nuisances nocturnes connait pas, échappement un peu trop ronflant : c’est autorisé. Klaxon en pleine nuit pour saluer son départ . Là non ce n’est pas autorisé. Cela peut m^me être sanctionné. Ha bon ! par qui ?. J’ai pu remarquer effectivement que certains endroits étaient plus “protégés” que d’autres soit par des bornes qui limitent le stationnement, soit par des bordures béton . Des aménagements routiers sont nécessaires.
    pour limiter la vitesse, revoir le sens de la circulation : Il est bien difficile à certains endroits de se croiser

    Attention, ne mettons pas tout sur le dos des jeunes car certains adultes qui vous parlent souvent de bons voisinages usent de leur statut de voisins pour leur propre intérêt bien sûr.

  2. Andrée

    Dans d’autres villages on a réglé le problème des véhicules allant un peu trop vite en aménagement les belles rues droites où l’on ne peut plus se croiser, voir les communes voisines. De la fontaine à la fin du village presque deux kilomètres, tentant de faire des paris à qui ira le plus vite. Sur le périphérique parisien presque toutes les nuits des courses poursuites folles, sur les parkings des grandes surfaces des rodéos parfois mortels.Comme pour le local qui leur était promis quand il n’y a pas de lieux pour se réunir on en invente, et l’imagination des jeunes est dans ce cas bien souvent sans limite.
    Andrée

  3. Indulgent

    Une partie de pétanque, des gosses dans une piscine, jusque tard dans la nuit ? Une fois en passant. Mais des voitures qui s’arrêtent, été, hiver, Quelle heure est-il ? Point d’heure ! Des portières ouvertes, sono à fond (et pas du Carmen, du Don Juan, même pas du Bécaud :”Des pas qui claquent, des murs qui craquent, des pas qui foulent, des murs qui croulent, pourquoi?”. Non, leur “musique”, et vu la puissance, ils seront sourds bien jeunes, bref des jeunes ,sans gêne, pas excités, pas violents, non, sans gêne ! Ça parle fort, une bouteille circule, on s’assied par terre, on s’y couche, ça ri. Cela n’a pas l’air de philosopher, non. Il y a encore quelques années, ils et elles venaient en mob. Ça a grandi ! Ça faisait de temps en temps des c.., ,pas trop graves. Des poubelles au milieu de la route, couchées (bien sûr, possible accident). Et puis des fois, ils étaient amusants, un se planquait, et montrait son cul nu (et nos bonnes manières” disait Brel) dès qu’un véhicule s’annonçait, et ça à deux trois heures du mat’. Certains et certaines ont même étés condamnés à des travaux d’intérêt public. Résultat ? Ils ont toujours les mêmes parents. Et eux, quels parents seront-ils ?? Moi, quand je faisais ce genre de sottise, j’étais reçu avec les “horreurs” de la guerre. Quelques uns sont encore avec des mobs, mais ils sont plus souvent sur la roue arrière, fond la caisse, et pas en silence, que sur deux roues (c’est pourtant le non de ces engins). Autre temps, autre mœurs. La vie quoi !

  4. Dominique

    Béber 1er comme pour tout autre chose si vous n’êtes pas satisfait des services de notre gendarmerie, adressez vous à leur supérieur hiérarchique. Faites des photos envoyer les en accompagnement de vos courriers.Tentez d’avoir discrètement leur identité. Je ne suis pas dans un lotissement calme, j’ai moi aussi plusieurs ados avec des scooters très bruyants qui passent dans la rue,par contre plusieurs fois ils se sont retrouvés avec des riverains au milieu de la route quand leur vitesse étaient excessives croyez moi ça calme.Nous avons la chance de les connaître et de savoir où ils habitent, jusqu’à présent la diplomatie fonctionne pourvu que ça dure.
    Nous avons aussi les fous du volant les quads les motos les chats écrasés ne sont pas rares.Notre panneau 30 est à l’envers les automobilistes ne risquent pas de le voir.
    Une bonne solution c’est faire groupe avec les voisins mais ce n’est pas toujours possible.
    dominique

  5. Dominique

    C’est pas fini de ronchonner c’est les vacances! Moi j’ai des voisins qui ont joué à la pétanque passé plus d’heures hier soir et alors? Toute l’année c’est calme trop calme, certes les ados doivent être cadrés par les parents, mais bon sang vous n’avez jamais été jeunes? Vous n’avez jamais fait de conneries? Vous n’avez jamais emmerdé la petite vieille d’à coté en lui chapardant les fruits qui dépassaient de sa propriété? NON et bien c’est triste. Vous avez des soucis avec les enfants? allez voir les parents et foutez la paix aux jeunes, ils font du bruit, ils vivent eux !Si vraiment ils dépassent les bornes allez les voir,avec un peu de diplomatie,vous êtes les adultes. “normalement” cela se fini bien. Si ce n’est pas le cas vous avez une gendarmerie, une photo, une vidéo et hop le tour est joué, les jeunes les parents seront convoqués.
    Une vidéo sur ce blog c’est peut être une solution? Par contre je ne sais pas si c’est autorisé? Les administrateurs peuvent ils nous répondre?
    Vives les vacances
    Dominique

    1. Béber 1er

      Ça s’est bien une réponse d’une personne qui doit habiter un lotissement bien calme. Bien sur qu’il faut que les enfants s’amusent. Bien sur que souvent le problème vient des parents qui ne savent pas ce que veut dire éducation. Mais quand vous attendez tous les soirs 3 heures du matin pour trouver enfin le repos……. C’est comme çà que les faits divers arrivent. Après n’attendez rien de la mairie ni de la gendarmerie. Les adjoints et maire se sont débrouillès pour qu’il n’y ait pas de nuisances près de chez eux et la gendarmerie faite soi disant pour notre village répond à un impératif de la communauté de communes. Elle contribue dans la sécurité de St genis autant que le boucher et le boulanger réunis. Surtout la nuit. Demandez aux jeunes des autres villages ce qu’ils pensent de St gé. Un vrai petit commerce qui craint un max……… Peut être parce-que les algecos de chantier proposés par le maire en 2008 en guise de maison des jeunes étaient autant du flanc que tout ce que son équipe a fait depuis. Remarquez qu’est ce qu’ils ont fait ? Quelqu’un peut le dire ? J’espère que la justice le pourra elle.

    2. Longville Dofrédo

      Je vous ai connu plus râleuse sur d’autres sujets.
      Nous avons été plusieurs en effet à parler au jeune sur le quad avec succès, pour les motards, c’est plus difficile, ils passent vite et j’hésite à me coucher en travers de la voie ? qu’en pensez-vous ?
      Je fus jeune en effet mais je pédalais, et pédale toujours c’est moins bruyant et je peux m’entendre penser !

  6. Roland

    Vous avez tous raison, ces jeunes qui circulent en mini-moto et mini-quad ne sont ni immatriculés, ni homologués pour la route et n’ont donc pas le droit de circuler sur la voie publique. Ces mini-engins ne doivent et ne peuvent se mouvoir qu’en propriétés privées.
    Le pire ce sont les parents qui les achètent et qui laissent leurs enfants circuler partout au mépris des lois et des habitants locaux.

  7. rose

    On pourra remarquer que ce n’est pas la première fois, que sur ce blog, on parle d’environnement bruyant à St Genis.
    Celles et ceux qui se plaignent subissent ensuite les railleries du voisinage.

  8. Longville Dofrédo

    Et si vous demeuriez chemin de la scierie en plus des motos vous auriez des gamins avec un (ou deux) quads !
    Les trous il faut dire côté sensations ce doit être chouette ! Youpi !

  9. Joanpere

    La gendarmerie se déclare impuissante…?? Je suis un quidam qui se pose des questions. Celle-ci : les deux roues empruntent la voie publique, ils sont donc soumis à quelques règles, tant en code de la route, vitesse etc., et les “engins” qu’ils conduisent aussi. On ne peut modifier une voiture, qui passe aux mines. Il n’en serait pas de même avec les pétrolettes? Les pots sont trafiqués, moteurs débridés, les vitesses pouvant être atteintes sont, à mon avis, plus importantes que prévues, et peut-être aussi les cm 3. Alors que les forces de la République ne puissent rien y faire me fait doucement rigoler. Ne demandons pas surtout si ces gamins ont des parents !
    En cherchant bêtement sur un moteur de recherche ;
    Depuis le 1er janvier 2011, le fait d’utiliser un cyclomoteur débridé sur la voie publique est puni d’une contravention de la 4ème classe, soit 135 euros (article L. 317-23-1 duCode de la route introduit par le décret du 12 novembre 2010).

    Le véhicule peut être également être immobilisé et mis en fourrière dans les conditions prévues aux articles L. 325-1 à L. 325-3 et la confiscation peut être prononcée.
    En cas de revente, le nouvel acquéreur peut porter plainte et l’ancien propriétaire risque une peine d’emprisonnement (jusqu’à 6 mois) et d’amende (jusqu’à 7 500 euros).
    En cas d’accident, l’assurance peut refuser de prendre en charge les conséquences de l’accident.
    L’article R. 318-3 du code de la route établit que « les véhicules ne doivent pas émettre de bruits susceptibles de causer une gène aux usagers de la route ou aux riverains » qui peut justifier, sans l’utilisation d’un sonomètre, une contravention de 3ème classe,
    alors si les pandores de St Génis, qui doivent avoir trop chaud pour bouger ne peuvent pas intervenir, faut s’adresser directement au dessus.

  10. Jérôme Benard

    éduquer les enfants, je ne vois pas d’autre solution plus raisonnable…

Comments are closed.